Conseils – Optimiser la partie expériences de son C.V. japonais

La partie « Expériences » du CV chronologique répond à des règles spécifiques. Elle nécessite également un développement particulier qui se place dans la continuité de celui sur la partie « Éducation ».

Afin de vous aider à cerner les enjeux, le présent article se divise en trois parties :

  • Une première partie traite de la forme générale de la rubrique ;
  • Une deuxième partie de son contenu détaillé ;
  • Une troisième partie des situations spécifiques.

I. Apparence générale

Comme pour la partie « Éducation », la partie « Expérience » se divise en trois colonnes.

  • La première colonne à gauche sert à renseigner l’année au format du calendrier japonais (par exemple, 平成28 pour 2016).
  • La deuxième colonne sert à renseigner le nombre du mois concerné, en chiffres romains.
  • Enfin, la troisième colonne, la plus longue, permet de renseigner l’information attendue.

Les informations à renseigner sont de deux types, que l’on pourrait qualifier de « principales » et de « secondaires ». Les informations dites « principales » sont les incontournables : l’entrée dans l’entreprise et la sortie, ainsi que des promotions éventuelles. Elles doivent impérativement être associées à une date. Les informations dites « secondaires », facultatives, sont celles qui viennent apporter du contexte à votre expérience, tels que le service d’affectation ou le contenu de vos activités.

Voici un aperçu en français de ce que donne cette rubrique une fois remplie.

Expériences
2012 6   Farinedepain S.A.R.L.  Entrée
       Secteur d’activité : boulangerie       Nombre d’employés : 20 personnes
       Travail à la boutique Paris – Champs-Elysées
       En charge de la préparation des pains et des viennoiseries
2014 4 Promotion en Responsable de boutique
2015 5 Farinedepain S.A.R.L.  Départ
2015 5 Lebonpain S.A  Entrée
       Secteur d’activité : boulangerie       Nombre d’employés : 400 personnes
       Affecté au service commercial
       En charge de la gestion commerciale de trois boutiques
2016 2 Valable jusqu’à ce jour
                                                                                                                                        Fin

Vous devez commencer la rubrique en sautant une ligne après la dernière ligne de votre parcours scolaire ou universitaire, puis en écrivant « 職歴 » (historique professionnel) au milieu de la troisième colonne. Puis, inscrivez à la ligne suivante la première information relative aux expériences professionnelles.

Après votre dernière ligne de renseignement, la mention « 以上 » (fin) centrée à droite clôt la rubrique.

II. Contenu

II. 1. Informations principales

Prise de poste

La ligne de prise de poste, comme la ligne de départ de l’entreprise, est essentielle dans le sens où elle offre au recruteur un aperçu chronologique de votre parcours, qui est l’objectif-même de ce CV. N’oubliez donc pas de bien remplir la date dans les deux colonnes à gauche.

Dans la troisième colonne, vous devez écrire le nom de votre employeur avec sa forme juridique, c’est-à-dire la société avec laquelle vous avez signé votre contrat de travail. Par exemple, si vous avez travaillé à Disneyland Paris, vous devez indiquer « Euro Disney S.C.A. » et non « ディス二ーランドパリ ». Si vous le pensez nécessaire, vous pouvez faire suivre le domaine d’activité de votre entreprise sous le format « (XX業)» (secteur d’activité).

Enfin, il convient de conclure cette ligne terminant par la mention « 入社 » (entrée dans l’entreprise).

Promotion / Changement de lieu de travail

Les évolutions significatives dans l’exercice de votre poste sont également à mentionner. Le C.V. japonais propose deux mots qui recouvrent des nuances sensiblement différentes.

Si vous avez changé de lieu de travail et de conditions d’exercice, vous pouvez l’indiquer en faisant suivre votre nouvelle affectation par la mention « に異動 ». 

Si vous avez gagné en responsabilité X sur un sujet au sein de votre département, ou si de manière générale vous avez gagné en responsabilité sans que votre statut ou votre grade ne change, alors il conviendra d’utiliser l’expression « 主任に昇格 ». Au contraire, si cette évolution s’accompagne d’une promotion (pas seulement financière), alors il faut privilégier «主任に昇進  ». 

Par exemple, si vous avez gagné en responsabilité X sur un sujet au sein de votre département Y, vous pouvez l’indiquer sous la forme suivante : «  Y課X主任に昇格 ».

Si vous avez été nommé responsable d’un département ou d’un service,  vous pouvez l’indiquer sous la forme : « 課長主任に昇進 ».

En cas de promotion particulièrement « valorisante », vous pouvez également privilégier « 拝命 ». 

Départ de l’entreprise

Enfin, les départs de l’entreprise doivent être indiqués tout aussi clairement (mois et année dans les colonnes respectives).

Le format de cette ligne est comparable à la forme de la ligne de prise de poste, à ceci près que la mention « 入社 » doit être remplacée par « 退職 » (départ de l’entreprise). Si vous êtes toujours en poste mais que vous connaissez la date de fin de votre contrat, vous pouvez indiquer la date prévue de fin de contrat par la mention « 退職予定 » (départ du poste prévu).

En toutes circonstances, pensez à jouer de manière stratégique en gardant à l’esprit que les recruteurs japonais valorisent fortement la fidélité à l’entreprise. Si vous avez réalisé beaucoup de « sauts de puce » au cours de votre carrière alors que vous étiez sous C.D.I. ou titulaire de la fonction publique, il peut être indiqué de préciser les raisons de votre départ. En voici quelques exemples à utiliser avec modération :

  • « 一身上の都合により退職 » (départ pour convenances personnelles)
  • « 出産のため退職 » (départ suite à mon accouchement)
  • « 会社業績不振による希望退職 » (départ pour causes de difficultés financières de mon employeur)
  • « キャリアアップのため退職 » (départ motivé par une opportunité professionnelle)
  • « 他業界を学ぶために退職 » (départ motivé par une réorientation professionnelle)

Si vous êtes toujours en poste sous un contrat à durée indéterminée, indiquez sur une nouvelle ligne le mois et l’année en cours, et renseignez la formulation « 現在に至る » (valide jusqu’à aujourd’hui).

II. 2. Informations secondaires

Cette partie vise à présenter les informations complémentaires permettant de donner un peu de contenu à votre parcours. Elles sont présentées dans l’ordre où elles doivent être renseignées dans le C.V. de type chronologique. Toutefois, nous vous conseillons de vous limiter à 3 lignes d’informations facultatives à la suite pour une même expérience.

Description de l’entreprise

La description de l’entreprise se décompose en deux éléments.

  • Le secteur d’activités (事業内容) dans lequel exerce votre entreprise ou sa filiale la plus spécialisée ;
  • Le nombre d’employés (従業員数). Le compteur employé est alors 名 et non 人.

Lieu de travail / Service d’affectation

Les mentions de lieu de travail et de service d’affectation s’expriment respectivement par les mentions « にて勤務 » et « に配属 ». 

Si elle est facultative, la mention du service d’affectation est malgré tout commune, puisqu’elle indique un minimum d’information sur la nature de vos activités au sein de la structure. Vous pouvez détailler votre service de rattachement en gardant en tête que les entreprises japonaises de divisent en « 部 » et se sous-divisent en « 課 », qui correspondent à nos directions et à nos services. Une personne ayant travaillé au service des ressources humaines de la direction des moyens généraux pourra ainsi écrire « 総務部人事課に配属». 

Moins communément utilisé, la mention « にて勤務 » permet de préciser votre lieu de travail. Il peut être utilisé comme dans l’exemple cité précédemment de Disneyland, ou si vous avez travaillé par exemple dans une agence bancaire (« ××銀行××支店にて勤務 »).

Si vous souhaitez indiquer les deux informations en même temps, il convient de préciser d’abord le lieu de travail puis le service d’affectation.

Un changement de service d’affectation en cours de contrat s’écrit par « に転属 ». N’oubliez alors pas de bien renseigner la date correspondante dans la colonne de gauche. 

Contenu du travail

Cette ligne, essentielle, est celle qui répond le moins à des règles standardisées, si ce n’est que la ligne se termine souvent par la mention « を担当 » (en charge de). On écrit également plus volontiers « activités de vente de pain » (パン発売業務) que « vente de pain ». Dans tous les cas, il est conseillé de vous faire aider par un locuteur natif.

III. Situations particulières

Cette dernière partie présente des conseils à l’attention des situations particulières.

C.D.D. / Intérim / Apprentissages / Alternance / Stages

Au Japon, il est commun de travailler sous la forme d’un contrat à durée indéterminée : on est alors 正社員. Tous les autres statuts sont considérés comme des exceptions et doivent normalement faire l’objet d’une mention spécifique dans le cadre de vos expériences.

Ne craignez pas que votre profil soit sous-évalué pour autant. Un changement fréquent de poste ou d’employeur pourrait faire naître de la suspicion dans les yeux du recruteur. Mieux vaut expliciter que ces changements ne sont pas de votre fait.

Si une de vos expériences comprend un C.D.D., vous devez remplacer la mention « 入社 » par « 契約社員として入社 » (entrée comme employé contractuel) ou par « 入社( 契約社員) » (employé contractuel). Cette situation s’applique naturellement aux agents contractuels et aux vacataires de la fonction publique (契約公務員) ; attention toutefois le cas échéant d’adapter la mention « 入社 » à la nature de votre employeur (voir point 6). Notez qu’il n’est toutefois pas nécessaire de préciser à nouveau la nature de votre contrat à la ligne de départ du poste.

Si vous avez été intérimaire, il est conseillé d’adapter votre expérience aux habitudes institutionnelles japonaises. Au Japon, les intérimaires sont employés directement par les entreprises de travail temporaire et rémunérés lorsque détachés auprès d’un client. Si vous vous êtes inscrit à une entreprise de travail temporaire X (S.A.) et que vous avez travaillé pour une entreprise dans le secteur Y, votre ligne de prise de poste devra s’écrire comme suit : « X株式会社に派遣社員として登録  株式会社Yに勤務» (enregistré comme intérimaire auprès de la société anonyme X, détaché(e) dans une entreprise Y).

Par principe, les stages et autres « fausses » expériences professionnelles ne s’écrivent pas dans la partie « 職歴 ». N’oubliez pas qu’il existe deux manières d’entrer dans une entreprise au Japon : sur un poste de jeune diplômé (新卒採用) ou sur un poste expérimenté (中途採用). Inscrire des expériences de stage ou d’alternance alors que vous êtes jeune diplômé pourrait créer la confusion dans la tête du recruteur. Aussi est-il conseillé de décrire ses expériences de stage ou d’alternance dans le texte de présentation du C.V. (自己PR).

Si malgré tout vous pensez important de valoriser votre expérience, vous pouvez l’écrire sous le même format que les expériences en C.D.D., en remplaçant naturellement « 契約社員 » par « 研修生 » pour les apprentissages et alternances, par « インターン » ou par « 実習生 » pour les stages, et par « アルバイト » pour les petits boulots. 

Aucune expérience professionnelle

Votre situation est alors assez simple. A la ligne suivant la mention « 職歴 », il vous suffit d’inscrire « なし » centré à droite. N’oubliez pas de fermer la section « Expériences » avec la mention « 以上 » à la ligne suivante.

Changement d’identité de l’entreprise

Il arrive que votre employeur change de nom ou de forme juridique en cours de contrat. Dans ce cas, dans la ligne de prise de poste, si votre entreprise est passée de « X S.A.R.L. » à « société anonyme Y », il convient d’indiquer son nom comme suit : « 有限会社X(現在 株式会社Y) ».

Employeur non entreprise

Cette question est particulièrement complexe et ne semble pas faire consensus. La mention « 入社 », employée usuellement pour signaler une prise de poste, signifie littéralement « entrée dans l’entreprise », alors que votre employeur peut être une entité publique (Etat, collectivités territoriales, hôpitaux…), une association ou un autre organisme privé. Vous ne pouvez pas non plus vous risquer à remplacer 社 par le dernier kanji de la nature de votre employeur, parce que cela peut renvoyer à des expressions déjà existantes (internement pour « 入院 », adhésion à une association avec « 入会 ») ou porter une signification bien précise. Pour la fonction publique d’État, on utilisera « 入省 » pour une entrée au ministère en tant que titulaire, ou « 入庁 » s’il s’agit d’une agence gouvernementale ou d’un établissement public. Mais on utilisera 奉職 pour la fonction publique territoriale. En cas de doute, privilégiez la formulation « 入職 »  à la mention « 入社 ».

« Trou »

Avec le C.V. chronologique, il est difficile de masquer des périodes sans activité. Les sites internet spécialisés dans les ressources humaines conseillent aux concernés, si applicable, de remplir cette période en indiquant des activités valorisantes dans le cadre de votre candidature.

Voici quelques exemples :

  • 育児 (éducation de mes enfants)
  • 介護 (soutien à un/des proche(s))
  • 資格取得 (obtention d’un certificat)
  • ボランティア活動 (activités bénévoles)

Ecrivez alors dans les colonnes de gauche la date de début de cette activité, puis, à la suite de l’activité, la date de fin «(XX年XX月まで)». 

Liens :

www.japan-career.jp/resume

 Alexis Bernard

Diplômé de l’IEP d’Aix-en-Provence, de l’université de Vienne et de l’université Lumière (Lyon 2) en économie. Ancien lauréat du concours d’expression en japonais et titulaire du JLPT N1.